Bandeau
Nature Québec
Les splendeurs de la nature sauvage

Au menu du blogue, la nature du Québec au fil des saisons, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

Vie en tipi

Vivre en tipi permet de communier avec la nature, avec les éléments. Abrité dans un cocon douillet, on est en prise directe avec les éléments, vent, soleil, pluie, neige dont on peut apprécier toute la puissance.

Article mis en ligne le 3 janvier 2015
dernière modification le 2 septembre 2015

par Christian
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

 Histoire brève du tipi

En Europe, en Asie les peuples nomades vivaient ou vivent encore dans des huttes en forme de cônes fermés qui ressemblent à des tipis. Ce qui fait l’originalité et le génie des tipis c’est les deux déflecteurs orientables dans le haut du tipi qui permettent une bonne ventilation.

D’où vient le nom Tipi ?

Le mot tipi vient du dakota « thipi » qui signifie « habitation ».
Le mot « ti » signifie « habiter » et le suffixe « pi », qui signifie « employé pour ».
En lakota, une des langues dakota, on utilisait le nommait « tipestola » signifiant « Il vit dans une hutte pointue »

.

À l’origine, un tipi est composé de longues perches de bois appuyées les unes sur les autres puis recouvertes de peaux d’animaux. Il fallait dix à douze peaux de bisons pour faire un tipi de 5,50 mètres à 6,10 mètres de diamètre et 20 à 25 perches.

Il était utilisé par les Indiens des plaines. Il protège du froid et de la chaleur grâce à sont système de ventilation ingénieux. Chaque tribus avait des tipis différents au niveau de la forme du cône, du nombre de perche, des évents...

Habitat nomade, vite monté et vite démonté, il était la propriété de la femme. Les Indiens avaient des chiens de bâts qui portaient les toiles de tipis sur des travois.
À l’arrivé des chevaux, la taille des tipis a grandi et le nomadisme a augmenté car le cheval permettait de porter des charges plus lourdes sur de plus grandes distances.

Avec l’utilisation des chevaux sont nés les grands tipis utilisés pour abriter les conseils et réunions tribales réalisés avec une cinquantaine de peaux.

Dans un tipi traditionnel, on entrait dans le tipi par une porte en peau décorée. On dormait sur un sommier de jonc tressé avec comme couverture un peau d’ours ou de bison. Au centre il y avait un foyer entouré de pierres surmonté d’un trépied en bois qui supportait un récipient pour cuire les aliments. L
Le mobilier se compose d’adossoirs, sortes de sièges faite d’une natte fixée à un trépied, de sacs en peau, de coffres et de poteries.

 Symbolique du tipi

Le tipi est un cercle.
Le cercle est un symbole puissant qui régit l’univers et la vie.
Le soleil, les étoiles, la lune, la terre sont ronds, sont des cercles.
L’horizon, l’arc-en-ciel sont des cercles.
Le vent, les cyclones tourbillonnent.
Le soleil et la lune s’élèvent et redescendent dans un cercle.
Les saisons se suivent et se succèdent formant une roue, un cercle sans fin. Tout dans la nature est cercle, cycle, harmonie.
La vie d’un homme est un cercle.

Le feu de camps autour duquel amis, familles s’assoient pour se réchauffer est un cercle. Comme les nids des oiseaux, en cercle, le tipi est le cercle où l’on s’assoit et dors en cercle pour être en harmonie avec le monde autour d’un feu bienveillant et protecteur.

Le cercle est doux, harmonieux, sans angles blessants. Quand on est autour du feu, en cercle, on est tous à égale distance de la flamme.

Vivre dans un tipi, un cercle, c’est ce reconnecter à l’essence même du monde, découvrir les forces de la nature, communier avec elle, redécouvrir la simplicité et l’essentiel.

 Décoration du tipi

La partie inférieure du tipi représente souvent la terre, la partie centrale illustre la vie, la fonction, les exploits de son propriétaire, la partie supérieure exprime le ciel, la vie spirituelle et les esprits.
Chaque tribu avait ses symboles, ses couleurs, ses signes.
L’intérieur pouvait être peint avec des bandes décoratives, des fresques évoquant évènements importants.

 Spiritualité du tipi

Le tipi est un pont entre le monde moderne et la nature.
Quand on rentre dans un tipi, on ressent un bien être. Un tipi est naturellement chaleureux et harmonieux.
Ses perches qui s’élancent vers le ciel, son ouverture qui nous fait voir le ciel, les ombres des arbres des feuilles sur la toile, la pluie qui goutte malicieusement, le vent qui hurle en faisant parfois claquer la toile et trembler les perches, nous font prendre conscience de la vie, de la nature et nous replonge dans nos origines. La nuit, chaleur du feu qui crépite, sa pale lueur qui danse dans la nuit créant des ombres animées sur la toile, les étoiles visibles par l’ouverture, les bruits de la nature que l’on entend parfaitement, nous font nous sentir en prise directe avec la nature mais protégé par un cocon régénérateur.

 Le tipi de nos jours

Petit à petit la toile a remplacé les peaux de bisons.
D’habitat nomade, il est devenu symbole, habitat de loisir ou lieu de quête spirituel.
Acquérir un tipi, ce n’est pas acheter une tente ordinaire. C’est établir un lien culturel avec les peuples autochtones et leur philosophie et leur sagesse. C’est un lien qui nous invite à découvrir un monde qui respecte la nature et la protège, qui respecte et honore la vie, l’humain, la nature et qui veut vivre en harmonie avec.

 Mes tipis

J’ai un grand tipi fixe de 8 mètres 50 de diamètre dans lequel je reçois mes amis, discute, partage, fait de la musique et dans lequel je me recueille.
Lieu d’harmonie avec la nature, de recueillement, de spiritualité il ouvre la porte à la rédecouverte de la simplicité de la vie et de l’essentiel.

Devant mon tipi, souvent j’observe les étoiles, j’écoute les coyotes et les loups chanter.
Je vais le peindre en 2015.

J’ai un tipi de nomade de trois mètres, je peux le transporter en forêt et y communier avec la nature. Il est assez grand pour y loger 3 ou 4 personnes, on ne peut y faire de feu, il est trop petit mais c’est un compagnon de voyage agréable en été.
Il est peint de tout ce qui a fait ma vie.

P.S. :
" Vous avez remarqué que les Indiens donnent une forme circulaire à toute chose. C’est que la puissance de l’univers s’exerce en cercle et que tout tend à s’arrondir. La vie est un cercle.
Nos tipis étaient ronds comme les nids des oiseaux.
Mais l’homme blanc nous a confinés dans ces petites boîtes carrées, qui sont néfastes, car aucune puissance ne se dégage d’un carré."

Cerf- Noir, chaman des Lakotas et des Sioux oglalas.


1/5
La fin du grand tipi

Mon grand tipi, 24 pieds soit 7m30 de diamètre, c’est déchiré lors d’une tempête cet automne.
Les UV, l’humidité, les moisissures, le temps, elle avait un bon 15 ans, ont eu raison de sa résistance. Le vent a déchiré des pans entiers de la toile coté sud. J’ai ramassé des bouts de toile au sol. Ils se déchiraient comme du papier. La toile a perdu à certains endroits toute résistance. L’hiver, vu sa grande taille, il était impossible à chauffer et de ce fait peu utilisé.

Cela fait un grand vide. On y a mangé, fait la sieste, dormir, fait des fêtes, de la musique, des veillées… Au printemps on mettra un tipi plus petit à la place.

Nous sommes très tristes, car nous aimions beaucoup ce tipi. On verra pour en remettre un autre dans le futur mais avec une toile de meilleure qualité.

Le démontage a été bien plus facile que le montage. On a vidé l’intérieur, démonté tout ce qui pouvait l’être, il y avait des décorations suspendues un peu partout… on a démonté la jupe qui ceinturait le tipi. Les perches sont longues et lourde et d’un maniement difficile. On les a descendues une par une, rangées… puis est venu le moment de descendre la perche de toile. Elle est très lourde. On l’a dégagée du tripode, mise verticale et laissée tomber… la toile ne risquant plus rien ! En voyant la structure sans la toile, on voyait que sous les assauts des tempêtes qu’a affronté le tipi ces dernières années, les perches du côté ouest ont avancée de 50 cm pour certaines. Plusieurs fois, j’ai du les remettre en place. Une fois les trois perches de tripode au sol, l’espace nous a paru bien vide. On a rangé les perches pour une réutilisation future. On devra couper 20 à 30 cm de chaque perche, car la partie en contact avec le sol a pourrie et les repeindre avec de l’huile de lin au printemps. En examinant sur le tripode les cordes qui le retenait, on a pu constater que les cordes avaient glissé sur plus de 30 cm sur certaine perche. Pour bien faire, il faudrait démonter le tipi tous les ans, remettre les perches en place correctement mais la toile était tellement lourde qu’avec la panne du treuil de mon 4 × 4 qui me servait à la hisser je ne l’ai pas fait depuis plusieurs années.

En attendant de monter notre tipi de 15 pieds au printemps, j’ai fermé avec du plastic transparent l’espace de pique nique pour en faire un camp pour pique niquer l’hiver.

3/5
Balade dans la taiga devant chez Momo

Devant chez Momo à Kuujjuaq, il y a une grosse colline. Nous sommes partis l’explorer.
Nous avons gravi la colline, longé un premier lac.
Arrivé au sommet, nous avons décidé de partir explorer la vallée qui s’étendait devant nous. Après une descente parfois acrobatique, nous sommes arrivés dans une zone de tourbière.
On a dû se mouiller un peu les pieds… aucun passage au sec. Puis nous avons gravi la deuxième colline rocheuse. Arrivé au sommet, nous avons découvert des paysages magnifiques, lacs, toundra, taïga, à perte de vue. Nous avons continué notre périple et gravit une troisième colline, plus haute, rocheuse a souhait, plus abrupte. I y a des bleuets partout, des cèpes, des fleurs dans les endroits les plus inattendu. L’automne arrive, les arbustes rougeoient, c’est magnifique.

Nous voyons une grenouille dans un ruisseau, des traces d’animaux, quelques mésangeais, rapaces et corbeaux.

J’adore la taïga. On se croirait en montagne mais une montagne aplatie, on voit les traces des glaciers, les roches usées par le passage des glaciers, c’est impressionnant.

Certains endroits ressemblent a des jardins japonais. C’est zen !

Je pourrais marcher des heures, des jours… j’adore !

 <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />  <br width='600' height='337' />
5/5
La route de la Baie D’Ungava - la route de nulle-part

Au départ de Kuujjuaq, il existe une route surnommée “la route de nulle-part” qui devrait dans un avenir plus ou moins lointain se rendre jusque dans la baie D’Ungava jusqu’à Dry Bay où il pourrait y avoir un quai de déchargement pour les bateaux qui ravitaillent Kuujjuaq. Actuellement les bateaux stationnent loin des quais et toutes les marchandises sont déchargés sur des barges sujettes aux aléas climatiques. Hiver précoce, vent, glace et le bateau repart sans décharger le matériel, les carburants… et revient au printemps suivant.

Momo m’invite à partir à sa découverte avec Momovik.

La route est belle. Elle traverse la toundra sur des hauteurs, par moment elle domine la rivière Koksoak et on peut voir dans le lointain de la Taïga et des lacs immenses. De toute beauté !
Au fur et à mesure que l’on progresse vers le Nord, les arbres deviennent plus petits, se ratatine et disparaissent totalement. On arrive proche de la limite des arbres. Le climat devient de plus en plus rude.

Mais, car il y a un mais… la route est pas mal cassante, gravillons, tôle ondulée (planche à laver au Québec) elle est destructrice pour les suspensions et pour les colonnes vertébrales…

Voici quelques photos, la vidéo arrive sous peu.

 <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />  <br width='600' height='450' />

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • Tipi de 25 pieds001
  • 90.8 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds002
  • 105.9 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds003
  • 87.2 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds004
  • 186.1 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds006
  • 79.3 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds007
  • 99.4 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds008
  • 101.9 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds009
  • 99.3 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds010
  • 65.5 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds012
  • 66.7 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds013
  • 106.5 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds014
  • 234.1 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds015
  • 23.3 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds016
  • 38.6 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds017
  • 140.7 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds018
  • 209.2 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds019
  • 122.8 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds020
  • 135.8 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds021
  • 142.1 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds022
  • 131.1 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds023
  • 104 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds024
  • 79.4 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds025
  • 126.6 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds026
  • 116.5 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds027
  • 185 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds028
  • 123 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds029
  • 212.2 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds030
  • 140 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds031
  • 92.3 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds032
  • 124.8 ko / JPEG
  • Tipi de 25 pieds033
  • 114.3 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres001
  • 220.7 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres003
  • 210.1 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres004
  • 244.2 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres005
  • 231.4 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres007
  • 89 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres008
  • 191.5 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres009
  • 213.3 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres010
  • 168.9 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres011
  • 271 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres012
  • 173.9 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres014
  • 154.2 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres015
  • 219.6 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres016
  • 120.7 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres017
  • 131.1 ko / JPEG
  • Tipi nomade de 3 metres018
  • 187.1 ko / JPEG
Forum
Répondre à cet article

Au fil des saisons

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Actualités

0 | 4 | 8

Jour de neige, BBQ et aurore boréale

Il a neigé. Ce matin, au réveil, c’était féérique ! La neige recouvrait tout. (...)

Dégel, innondation puis glaciation...

Les températures jouent au yoyo.

Après les grands froids de la période des (...)

Fin d’hiver

Quelques images de dindons, Cerfs de Virginie, perdrix... lors d’un redoux (...)

Octoberfest 2017

Comme tous les ans, nous nous sommes rendu à l’octoberfest à Ladysmith.

Nous (...)



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Nature Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.49
Hébergeur : Voillemont Christian