Vélo pêche

Quand j’étais ado, en Lorraine, je prenais souvent mon vélo et j’allais pêcher des vairons, des goujons dans des petits ruisseaux autour de Méréville comme le Brénon ou dans le Madon. Maintenant, j’ai redécouvert ce plaisir au Québec 30 ans plus tard !

Article mis en ligne le 3 juillet 2014
dernière modification le 3 novembre 2021

Quand j’étais ado, en Lorraine, je prenais souvent mon vélo et j’allais pêcher des vairons, des goujons dans des petits ruisseaux autour de Méréville comme le Brénon ou dans le Madon.

J’ai redécouvert ce plaisir au Québec 30 ans plus tard !

Après la canicule et les 30 degrés et plus, les pluies diluviennes, on a aujourd’hui un petit coup de froid. Neuf degrés cette nuit, 14 cet après midi !
C’est un beau temps pour aller faire du vélo !
Je renoue avec une tradition familiale, la pêche en vélo !

Lors de ma dernière sortie en vélo, je suis passé près d’un ruisseau ou j’ai vu sauté des menés. J’aime pêcher le méné, c’est délassant et je m’en sers ou comme victuaille sur un feu de bois car frit c’est délicieux, ou en appât pour la barbue ou le brochet.

Je prend un petit sac à dos de l’armée, tout y rentre, ma boite de pêche, ma canne à pêche, je fixe ma goure au guidon et je suis près à partir. J’ai équipé ma canne à pêche télescopique avec ligne très fine et un hameçon de 20. J’appâterai avec un peu de mystic (un appât synthétique). Les préparatifs finis, on pars en vélo.

On pédale quelques kilomètres, on longe de grandes roselières pleine de carouges à épaulettes et on arrive au bord du ruisseau. Une pancarte nous explique le biotope et on y voit un carouge à épaulette en photo. Juste derrière la pancarte, sur un arbre mort, un carouge prend la pause et siffle pour attirer notre attention ! Il danse caracole, il ne se sent plus depuis qu,il est vedette d’un panneau d’interprétation !

Je pêche quelques ménés puis je pars faire de la photo.

On entend des cris, il me semble que cela provient des chants derrière la roselière.
Je guette, regarde, rien. Puis soudain je vois passer deux grues du Canada.
Elles se posent dans des champs à 500 mètres.

La pêche étant moins passionnante que la chasse photo, on enfourne nos vélos et on se rapproche à 350 mètres, je vois les deux grues se promener dans une prairie. On les observe longuement.

On reprend notre route, on voit des tamias, un écureuil roux des prés fleuris magnifiques et une multitude d’oiseaux dont deux pics verts.

Bel après midi de balade qui m’a permis de renouer avec un plaisir d’ado, la pêche en vélo !

 <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />  <br width='900' height='675' />