Bandeau
Nature Québec
Les splendeurs de la nature sauvage

Au menu du blogue, la nature du Québec au fil des saisons, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

Le promeneur, le coyote et les fleurs

Hier, j’ai fait 9 km de balade à pied. J’ai eu le bonheur de voir des myriades de fleurs mais la rencontre du jour fût un magnifique coyote avec que j’ai pu observer longuement de très près. Instant magique !

Article mis en ligne le 13 mai 2015
dernière modification le 29 avril 2016

par Christian
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Vendredi, je me casse une dent.
Fendue en deux !
Samedi, dimanche, lundi, je souffre beaucoup mais je maitrise la douleur par des infusions de champignon médicinal. Mardi matin, je me rend chez le dentiste. Il fait beau, je décide de rentrer à pied.
9 km en tout de promenade qui m’amènent à suivre la rivière, traverser des forêts et des marais, des prairies.

Dès le départ, je longe la rivière. Les paysages sont magnifiques et la rivière est haute. Il a beaucoup plu ces jours ci.

Je rentre dans un bois. J’y vois des trilles en grand nombres, emblème floral de l’Ontario et plaisir pour les yeux. Elles sont en retard cette année.

Plus loin, la piste est inondée. Je traverse et sens a 300 m un regard. Je zoom à fond et je vois un coyote, en lisière qui m’observe. Des que je bouge, il fuit.

Je traverse le marais, regarde des canards, des carouges à épaulette, des rapaces, observe des grenouilles et j’arrive là ou se tenait le coyote.
Je le cherche.
100 mètres plus loin, je le retrouve, il est immobile derrière un sapin, à peine visible.
Pourtant nous sommes près l’un de l’autre, à moins de 10 mètres !
On s’observe longuement puis il disparait, rapide comme l’éclair.

Je continue ma balade. Dans la forêt inondée, j’ai la surprise de voir des canards en grand nombre. Arrivée en prairies, les amélanchiers, les cerisiers sauvages sont en fleur. et le sol est couvert par endroit de violettes et de fleurs jaunes.

J’observe un porc-épic qui mange des bourgeons frais éclos en haut d’un tremble.
Un écureuil vient me saluer.
J’entend des gelinottes faire leur parade nuptiale. Le mâle fait un bruit sourd qui ressemble à un vieux diesel monocylindre poussif qui a du mal à démarrer !

Hélas la batterie de mon appareil photo a cessé de fonctionner à la moitié du parcours. Je n’ai donc pas le Porc-épic et quelques autres merveilles en photo.

J’y retournerai en vélo pour essayer de le retrouver.


Forum
Répondre à cet article

Au fil des saisons

Évènements à venir

Actualités

0 | 4 | 8

La couleuvre d’eau - Nerodia sipedon sipedon

La couleuvre d’eau peut atteindre des longueurs de 1,1 en moyenne au Québec (...)

Fête Amérindienne du Pontiac

Activités traditionnelles et spirituelles

Vendredi 4 août 1977 (...)

Aurores boréales dansantes

Je reçois les alertes des sites de météo spatiale concernant les apparitions (...)

Le Porc-épic d’Amérique (Erethizon dorsata)

C’est le printemps, les rivières sont en crue partout, car il a beaucoup plu. (...)



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Nature Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : Voillemont Christian