Bandeau
Nature Québec
Les splendeurs de la nature sauvage

Au menu du blogue, la nature du Québec au fil des saisons, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

Ponte de tortue serpentine

La chélydre serpentine ou tortue hargneuse est la plus grosse tortue d’eau douce du Canada.

Article mis en ligne le 6 juin 2012
dernière modification le 27 décembre 2015

par Christian
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

 Chelydra serpentina ou tortue serpentine

Classification classique

Règne Animalia, Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata, Classe Reptilia
Ordre Testudines, Famille Chelydridae
Genre Chelydra, (Linnaeus, 1758)
Nom binominal Chelydra serpentina (Linnaeus, 1758)

 Description

La chélydre serpentine ou tortue hargneuse est la plus grosse tortue d’eau douce du Canada. Sa carapace peut mesurer 50 cm (19,5 po) de longueur pour un poids de 20 kg (44 lb).
Elle est impressionnante avec son long cou serpentiforme, sa tête massive et large pourvue de mâchoires puissantes et acérées, ses barbillons sous le menton, ses pattes musclées et griffues, sa queue longue. Elle est brun foncé avec de petits tubercules sur les pattes et un plastron jaune - beige - brun sale. Le mâle est plus grand avec une queue plus longue.
Sa carapace brunâtre ou beige est parcourue par trois carènes. Le plastron est réduit et cruciforme. La tête est grosse et une ligne pâle relie l’œil au cou. Possède une paire de barbillons sur le menton. La queue est longue et ornée d’écailles triangulaires lui donnant l’apparence d’une scie. La carapace peut atteindre environ 50 cm. Sa carapace est souvent recouverte d’algues et à l’arrière de sa dossière, on peut voir des écailles en dents de scie. Sa carapace est trop petite pour son grand corps et elle ne peut s’y réfugier totalement.

 Danger

Si vous la voyez, laissez-la en paix et n’essayez pas de la toucher. Elle est d’une rapidité surprenante et si vous l’embêté ou si vous essayez de la saisir, elle vous aura mordu avant que vous ne compreniez le danger ! Son cou est très long et sa mâchoire est très puissante et elle peut vous sectionner un doigt facilement. Son nom, tortue hargneuse vient du fait qu’elle se défend avec fougue et agressivité, mais ses attaques sont défensives. Si vous la laissez en paix, elle ne vous inquiétera pas. Dans l’eau, elle fuira au moindre danger.

Si vous la voyez, laissez-la tranquille ; surtout, n’y touchez pas !

 Distribution et habitat

On la trouve du sud du Canada jusqu’en Amérique centrale. Elle est commune aux États-Unis à l’est des Rocheuses et dans le sud du Canada, de la Nouvelle-Écosse à la Saskatchewan. Elle est tres active tôt le matin et tard, en fin d’aprés midi. On peut parfois la croiser sur la terre ferme à l’aube ou de nuit, mais elle passe le plus clair de son temps au fond des cours d’eaux, lacs, marais dans les zones de plantes aquatiques denses. Difficile à apercevoir, elle monte respirer doucement et ne laisse dépasser de l’eau que ses narines et ses yeux ce qui la rend pratiquement invisible. Elle fréquente principalement les marais, étangs, rivières, ruisseaux, fossés et les zones peu profondes des lacs.

 Longévité

Jeune, elle grandit vite, une tortue de deux ans mesure déjà une quinzaine de cm. Une tortue de 15 à 20 ans ferait 35 cm. Dans la nature, elle peut vivre une quarantaine d’années alors qu’en captivité, elle peut atteindre 50 ans.

 Reproduction

L’accouplement a lieu dans l’eau au printemps. Les femelles migrent vers les lieux de nidification qui peuvent être assez loin, jusqu’à 10 km.
À la tombée du jour, de nuit ou tôt le matin, les tortues sortent de l’eau, vont vers les zones de sable où elles font leurs nids, creusent le sol avec leurs pattes arrière, pondent leurs œufs, rebouchent soigneusement le trou, effacent les traces qui pourraient permettre de trouver le nid et repartent à la rivière. Les œufs sont ronds et blancs et leur nombre varie selon la taille de la femelle. Des tortues de taille moyenne peuvent faire de 25 à 50 œufs et jusqu’à 70 pour les plus grandes. L’incubation dure environ 50 jours.
La maturité sexuelle des tortues arrive entre 10 et 13 ans selon le sexe.

 Alimentation

Cette tortue est omnivore opportuniste. Elle chasse généralement cachée près de la surface à l’affût, guettant ses proies. Vorace, elle se nourrit aussi bien de mollusques, insectes, vers, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux, petits mammifères que plantes aquatiques (30% à 40% de son régime alimentaire).

Dotée d’un bon flair, elle s’en sert avec efficacité pour chasser. Charognard, elle se repaît également de poissons morts, animaux noyés...

Elles sont actives de nuit et s’observent rarement le jour, car elles s’enfuissent dans la boue ou le sable en attendant la nuit.

 Hivernage :

Ces tortues hibernent en hiver. Elles s’enfouissent dans les bas-fonds vaseux des étangs pendant de longues périodes.
La tortue serpentine au Val à l’âne :

Tous les ans, nous pouvons observer la ponte des tortues serpentines au Val à l’âne. Dans le pâturage de nos ânes, il existe un lieu de ponte que nous protégeons pour permettre à l’espèce de se maintenir. Nous le gardons en état et nous éloignons les prédateurs des œufs (ratons laveurs, moufettes, renard) grâce à nos ânes qui font bonne garde. Nous avons ainsi la joie de voir venir pondre en toute quiétude, année après année une colonie importante de tortues serpentines dont certaines de taille imposante.

Tous les ans, nous observons une tortue qui vient pondre sur 3 pattes ! Sa patte arrière droite est amputée.

Une fois la ponte terminée, elle bouleverse le sol, l’aplanit afin de cacher l’entrée du nid. Là, elle a été dérangée avant d’avoir fini par une moufette.

Un nid vient d’être pillé par un raton laveur. On voit les coquilles d’œuf vides qui jonchent le sol.
Une fois, j’ai vu une moufette qui mangeait les œufs directement au fur et à mesure que la tortue les pondait.

 Vidéo

Deux pdf intéressant sur la tortue serpentine au Québec et au Canada :

 Diaporama

P.S. :

Page lue 34 942 fois sur l’ancien site.

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • tortueserpentine09-000.jpg
  • 181.7 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-001.jpg
  • 161.6 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-003.jpg
  • 141.1 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-004.jpg
  • 162.2 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-005.jpg
  • 171.6 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-006.jpg
  • 155.7 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-007.jpg
  • 100 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-008.jpg
  • 112 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-009.jpg
  • 136.4 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-010.jpg
  • 108 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-011.jpg
  • 106.9 ko / JPEG
  • tortueserpentine09-013.jpg
  • 108 ko / JPEG
Forum
Répondre à cet article

Au fil des saisons

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Actualités

0 | 4 | 8

Inondations et Urubu à tête rouge

Je fais une petite promenade cet après midi. Il fait beau et la rivière est (...)

Première chaleur printanière

Aujourd’hui il faisait grand soleil, ciel bleu. Nous sommes partis jumelles (...)

Premiers jours du printemps

Je pars faire une petite promenade en vélo. Il fait beau. J’ai l’appareil (...)

Blizzard Land

Cette nuit, il y a eu une grosse tempête. Des vents de 90 km/h, 15 cm de (...)



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Nature Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.44
Hébergeur : Voillemont Christian